Choisir un dispositif de protection respiratoire

Une fois que toutes les mesures pour diminuer les niveaux d’exposition dangereux sont prises, le dispositif de protection respiratoire est l’élément final mais important pour empêcher les polluants atmosphériques dangereux de s’introduire dans l’organisme par l’intermédiaire des voies respiratoires.

Il incombe à l’employeur d’une part de choisir, d’entretenir et de mettre à disposition des dispositifs de protection respiratoire et d’autre part de veiller à l’utilisation de ceux-ci sur le lieu de travail. L’utilisateur est ensuite tenu de porter son dispositif de protection en respectant les consignes données par son employeur. La norme EN 529:2005 Appareils de protection respiratoire. Recommandations pour le choix, l’utilisation, l’entretien et la maintenance expose de manière détaillée un programme de protection des travailleurs à l’exposition aux polluants atmosphériques.

QUATRRE PARAMÈTRES À PRENDRE EN COMPTE

1. IDENTIFICATION

Contre quels gaz et aérosols et contre quelles vapeurs, poussières et fumées toxiques faut-il se protéger ? Prendre des mesures sur le lieu de travail pour contrôler les concentrations de substances dangereuses.

2. ÉVALUATION DES RISQUES

Y-a-t-il suffisamment d’oxygène pour couvrir toute la durée d’exposition ? Quel sont les effets des substances sur la santé ? Existe-t-il des valeurs limites d’exposition professionnelle pour les substances ? Existe-t-il d’autres risques, p. ex. des risques d’éclaboussures, d’étincelles ou de mélanges explosifs ?

3. CHOIX DU DISPOSITIF DE PROTECTION RESPIRATOIRE

demi-masque, masque complet, respirateur à ventilation assistée ou respirateur à adduction d’air.

4. Formation

Ajustement, test de fonctionnement, port, stockage et entretien. Procédures de nettoyage, de changement des filtres et des pièces d’usure.

>> Top of page

IL EXISTE DEUX TYPES DE DISPOSITIFS DE PROTECTION

1. LES PROTECTIONS À FILTRE

pour lesquelles l’air ambiant traverse le filtre qui élimine les polluants. Ce type de dispositif s’utilise quand il y a suffisamment d’oxygène dans l’air ambiant et en présence de polluants connus qui peuvent être retenus par le filtre. Les polluants doivent avoir des propriétés d’avertissement évidentes telles qu’une odeur ou un goût que l’on peut percevoir pour des concentrations inférieures aux valeurs limites autorisées. Les protections à filtre ne peuvent pas être utilisées pour des concentrations de polluants qui présentent un danger immédiat pour la vie ou la santé.

Les protections à filtre sont par exemple les demi-masques et les masques complets avec filtres remplaçables ainsi que les respirateurs à ventilation assistée à filtre pour demi-masques ou masques complets ou pour cagoules, oculaires et casques.

Pour les polluants gazeux, on utilise un filtre à gaz adéquat comportant du charbon qui absorbe les gaz. Lorsque le filtre est saturé, un passage progressif du gaz se produit, c’est pourquoi il est important d’établir une procédure pour le changement de filtre.

Les particules telles que les poussières, les fumées et le brouillard sont retenues par le filtre à particules. L’augmentation du degré de colmatage fait croître la résistance respiratoire ; si la respiration devient pénible ou si le filtre est abîmé, il faut le remplacer. En présence à la fois de gaz et de particules, des filtres combinés sont utilisés.

2. LE RESPIRATEUR

qui fournit à l’utilisateur de l’air provenant d’une source autonome : des bouteilles d’air comprimé ou de l’air respirable provenant d’un compresseur. Les appareils à air comprimé avec tuyau s’utilisent avec des demi-masques et des masques complets, des cagoules, des casques et des oculaires.

Les respirateurs à adduction d’air peuvent être utilisés dans tous les environnements dans lesquels il est possible d’utiliser des protections à filtre lorsqu’un niveau de protection supérieur est requis. Lorsque les polluants ne peuvent être retenus par les filtres, les respirateurs à adduction d’air représentent alors une autre solution.

L’air respiré doit être conforme à la norme EN 12021 et ne peut notamment pas dépasser le seuil d’exposition aux vapeurs d’huile (0,5 mg/m3).

LA DURÉE ET LA PÉNIBILITÉ DU TRAVAIL

Dans le cas de travaux rapides et peu pénibles, il est possible d’utiliser des masques à purification d’air, c.-à-d. des demi-masques et des masques complets avec des filtres remplaçables. L’ajustement sur le visage est important pour éviter l’introduction de produits nocifs à l’intérieur du masque, car lors de l’inspiration, il se produit une dépression à l’intérieur du masque. Une résistance inspiratoire élevée due à une combinaison de filtres importante renforce la dépression et renforce les efforts respiratoires.

Les travaux de longue durée et s’accompagnant de fortes contraintes exigent souvent un respirateur à ventilation assistée. Un ventilateur sur batterie aspire l’air à travers les filtres et l’envoie vers une pièce faciale qui peut être un oculaire libre, un casque ou une cagoule de classe TH ou bien un demi-masque ou un masque complet de classe TM. Le débit d’air du dispositif est important pour maintenir une pression positive à l’intérieur de la pièce faciale, même en cas de forte inspiration, en particulier lors de l’utilisation d’oculaires libres, de casques ou de cagoules.

De fortes contraintes de travail et la présence de polluants possédant de faibles propriétés d’avertissement sont des exemples de situations pour lesquelles un respirateur à air comprimé avec tuyau est indiqué. L’air comprimé part d’un compresseur par l’intermédiaire d’un filtre de nettoyage et d’un tuyau vers une soupape de régulation montée sur ceinture, et se dirige ensuite vers un demi-masque ou un masque complet ou bien un casque, un oculaire ou une cagoule.

>> Top of page

LE FACTEUR DE PROTECTION

Chaque type de dispositif de protection respiratoire possède un facteur de protection déterminé qui caractérise l’efficacité de la réduction de la teneur en polluants dans les voies respiratoires, c.-à-d. en aval du dispositif de protection.

Le facteur de protection assigné (FPA)
déterminé par des mesures à l’intérieur et à l’extérieur du dispositif de protection respiratoire, notamment prélevées en milieux réels de travail sur des personnes effectuant des tâches.

Le facteur de protection nominal (FPN)
déterminé grâce à des mesures en laboratoire liées au respect de la norme EN sur la protection.

Pour déterminer quelle protection est nécessaire sur la zone de travail, il faut se baser sur le facteur de protection assigné (FPA).

>> Top of page

ESSAI D'AJUSTEMENT POUR ÉQUIPEMENT DE PROTECTION RESPIRATOIRE

Si vous utilisez un masque complet ou un demi-masque trop grand ou trop petit, la protection fournie par l'équipement de protection respiratoire risque d'être fortement réduite, voire inexistante. L'air emprunte toujours le chemin le plus facile, ce qui veut dire que si le masque n'est pas bien ajusté sur votre visage, l'air contaminé passera à travers les éventuels espaces entre votre visage et le masque et pas à travers le filtre.

Pourquoi un essai d'ajustement ?
Nous recommandons systématiquement aux employés ou aux personnes qui utilisent un masque complet ou un demi-masque de réaliser un essai d'ajustement. Cet essai permet de s'assurer que les dimensions et la forme du masque sont adaptées à l'utilisateur. La même taille ne va pas à tout le monde et vous devez donc ajuster le masque et trouver le modèle et la forme qui vous conviennent.

D'autres raisons peuvent expliquer pourquoi l'équipement de protection respiratoire ne fournit pas la protection voulue : barbe, grande moustache, favoris, cicatrices ou bijoux sur le visage. Avec le temps, cela peut entraîner des dommages irréparables pour le corps et les poumons.

L'exposition à des concentrations ou des niveaux de gaz et/ou de particules, même faibles, peut provoquer des lésions corporelles permanentes. C'est pourquoi il est important de porter une protection aussi efficace que possible pendant toute sa carrière professionnelle.

Dans certains marchés, l'essai d'ajustement avant de commencer le travail est une exigence réglementaire. Dans d'autres, il ne s'agit que d'une simple recommandation.

Vérifiez attentivement les réglementations qui s'appliquent à vous.

Deux méthodes pour l'essai d'ajustement
Deux essais permettent de vérifier qu'un demi-masque convient.

Essai d'ajustement qualitatif
Un essai d'ajustement qualitatif expose l'utilisateur à une substance qui possède une forte odeur ou un goût prononcé. On utilise généralement le Bitrex, qui a un goût amer, ou la saccharine, qui a un goût sucré. Il est également possible d'utiliser de l'acétate d'isoamyle (essence de banane) qui dégage une forte odeur de banane. Cet essai d'ajustement présente néanmoins l'inconvénient qu'il s'agit d'un test objectif, dans lequel les utilisateurs doivent dire s'ils sentent une odeur ou un goût. Si la personne est enrhumée ou possède un odorat ou un goût peu développé, cela pourrait signifier que l'équipement de protection respiratoire ne fonctionnera pas. Cette méthode ne s'applique qu'aux demi-masques.

Essai d'ajustement quantitatif
Sundström Safety recommande d'avoir recours à des essais d'ajustement quantitatifs dans lesquels le nombre de particules est mesuré à l'intérieur et à l'extérieur du masque, pour arriver ainsi à un facteur d'ajustement.

Cette recommandation s'applique tout particulièrement à l'exposition aux substances cancérigènes ou allergisantes. Ces essais quantitatifs peuvent être mis en œuvre de différentes façons, soit en utilisant des méthodes d'essai éprouvées, soit dans un environnement de laboratoire à l'aide des tests dits « d'infiltration totale ».

Ce type d'essai d'ajustement peut être utilisé à la fois pour les demi-masques et pour les masques complets.

>> Top of page

CHOISISSEZ UN FILTRE APPROPRIÉ

Sundström Safety propose un grand choix de filtres à gaz, filtres à particules et filtres combinés. Choisissez un filtre adapté à votre travail et à votre environnement. Le filtre à gaz peut facilement être combiné à un filtre à particules qui protège à la fois des gaz et des particules.

LES FILTRES À PARTICULES
pour demi-masques et masques complets sont catégorisés en trois classes selon leurs performances de filtration des poussières, brouillard et aérosols. Code couleur - blanc.

Un filtre à haute efficacité comme le SR 510 P3 R offre une protection contre tous les types de ­particules tels que la poussière, les fumées, le brouillard, les aérosols, l’amiante, mêm e les ­bactéries, les virus et les poussières radioactives.

Une classe supérieure couvre également les classes inférieures, c.-à-d. que la classe P3 recouvre la ­protection des classes P1 et P2. Le changement de filtre se fait quand le filtre à particules provoque une augmentation de la résistance respiratoire. Le filtre à particules protège uniquement contre les particules.

Classe protection contre performances de filtration
(norme EN143)
(chlorure de sodium et huile de paraffine)
P1 R/NR Particules solides et fluides 80 %
P2 R/NR Particules solides et fluides 94 %
P3 R/NR Particules solides et fluides 99,95 %
LE « R » qui suit la classe signifie que le filtre à ­particules peut être réutilisé. LE « NR » qui suit la classe signifie que le filtre à ­particulesne peut pas êtreutilisé pour plus d’une période de travail.

LES FILTRES À GAZ
pour demi-masques et masques complets sont catégorisés en trois classes selon leur capacité de piégeage.

Classe de filtre
(EN 14387)
Essai sur les concentrations
1 Titre volumique 0,1 % = 1 000 ppm
2 Titre volumique 0,5 % = 5000 ppm
3 Titre volumique 1,0 % = 10000 ppm
ppm=partie par million
Type
de filtre
Protection contre Code
couleur
A Gaz/vapeurs organiques ayant un point d’ébullition supérieur à 65 °C p. ex. white-spirit, toluène, styrène ou xylène Light brown color code
B Gaz/vapeurs inorganiques p. ex. chlore, acide cyanhydrique et hydrogène sulfuré Light grey color code
E Gaz/vapeurs acides p. ex. dioxyde de soufre et acide formique Yellow color code
K Ammoniac et certaines amines Green color code
AX Gaz/vapeurs organiques à point d’ébullition faible (inférieur à 65 °C) p. ex. ­acétone, méthanol ou dichlorométhane Brown color code
HG-P3 Mercure Red and white dual color code
Les filtres à gaz protègent uniquement contre les gaz.

FILTRES COMBINÉS
Une combinaison de filtres s’utilise en présence simultanée de gaz/vapeurs et de particules, p. ex. lors du nettoyage à haute pression, de la peinture au pistolet, du chauffage des substances ou lors de la condensation des gaz. Choisissez un filtre à gaz adéquat et combinez-le au filtre à particules en lespressant simplement l’un sur l’autre ou choisissez un filtre ­tout-en-un regroupant un filtre à gaz et à particules.